Kuroko’s Basket | Critiques

Voir la fiche du manga…

Source: Manga-news.com

Suivez-moi sur Instagram


Critiques

La confrontation entre Seirin et Yosen bat son plein et chaque camp accumule ingéniosité et talent brut pour contrer l’un et l’autre. Mais la chose ne sera pas aisée pour Seirin, Murasakibara est un adversaire à lui tout seul difficilement battable, ce n’est pas un membre de la génération miracle pour rien. Qui de l’effort ou du don inné aura le dernier mot ?

Comme on a pu s’y attendre dans l’opus précédent, ce présent affrontement se fait sans temps mort et explose de dynamisme et de suspens. Aucune des deux équipes ne veut lâcher le morceau, et ce, pour le plus grand plaisir des lecteurs. Tadatoshi Fujimaki n’a pas son pareil pour faire monter les enjeux et la tension sur le terrain. Et tout y passe, que ce soit l’endurance mentale mise à rude épreuve ou encore la combativité du corps. Aucun joueur n’est mis sur le côté, chacun à son mot à dire dans ce match au sommet. Même si la part belle est surtout donnée à Kuroko, Murasakibara et Teppei dans cet opus-ci et peu importe que ce soit en bien ou en mal. Kuroko marque l’esprit en explosant littéralement dans son talent et dans ses techniques. Teppei se retrouve dans une des pires situations entre son corps qui le lâche et le mur infranchissable qu’est le membre de la GM, Murasakibara. Un volume où le lecteur n’a pas le temps de se reposer un instant tant il se passe des choses.

Ainsi et comme à son habitude, l’auteur n’a aucun mal à trouver l’inspiration et à mettre efficacement l’action en scène, au travers de personnages hauts en couleur. Il faut malgré tout reconnaître que le talent propre de Murasakibara est quelque peu exagéré. Un homme de sa taille capable d’exceller en tout, que ce soit en offensive ou en défense, tout en étant aussi rapide que possédant une réelle force herculéenne. On a quelque peu du mal à y croire. Il est vrai que Kuroko’s basket s’aligne dans une surenchère assumée, mais, comme dans toute chose, il faut savoir la mesurer. Cependant, ne faisons pas non plus notre rabat-joie, le tome reste en lui-même de très bonne facture et ce n’est pas le plaisir ressenti à la fin de la lecture qui nous dira le contraire. Vivement la fin de l’affrontement dans le prochain volet à venir.

Chroniqueur : titali

Suivez-moi sur Twitter


Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s