One Piece – Nami l’épisode spécial sur J-One

Pour rappel, l’épisode spécial de One Piece « Nami : Les larmes de la navigatrice, le lien des compagnons » sera diffusé ce dimanche 30 novembre à 21h sur la chaine J-One.

Un épisode d’1H40 à ne pas rater pour tous fans de la série.


Synopsis

Nami fausse compagnie à Luffy et au reste de l’équipage pour partir sur l’île de Cocoyashi. Elle se rend là-bas pour retrouver le pirate Arlong pour qui elle travaille secrètement… Tous les membres de l’équipage sont choqués de cette trahison, mais Luffy refuse d’y croire, même lorsque Nami se présente à eux et leur ordonne de partir. L’équipage du chapeau de paille prend conscience de la situation lorsqu’on leur raconte l’histoire tragique de Nami et des liens tout aussi horribles qui l’unissent à Arlong…

Kuroko’s Basket | Critiques

Voir la fiche du manga…

Source: Manga-news.com

Suivez-moi sur Instagram


Critiques

La confrontation entre Seirin et Yosen bat son plein et chaque camp accumule ingéniosité et talent brut pour contrer l’un et l’autre. Mais la chose ne sera pas aisée pour Seirin, Murasakibara est un adversaire à lui tout seul difficilement battable, ce n’est pas un membre de la génération miracle pour rien. Qui de l’effort ou du don inné aura le dernier mot ?

Comme on a pu s’y attendre dans l’opus précédent, ce présent affrontement se fait sans temps mort et explose de dynamisme et de suspens. Aucune des deux équipes ne veut lâcher le morceau, et ce, pour le plus grand plaisir des lecteurs. Tadatoshi Fujimaki n’a pas son pareil pour faire monter les enjeux et la tension sur le terrain. Et tout y passe, que ce soit l’endurance mentale mise à rude épreuve ou encore la combativité du corps. Aucun joueur n’est mis sur le côté, chacun à son mot à dire dans ce match au sommet. Même si la part belle est surtout donnée à Kuroko, Murasakibara et Teppei dans cet opus-ci et peu importe que ce soit en bien ou en mal. Kuroko marque l’esprit en explosant littéralement dans son talent et dans ses techniques. Teppei se retrouve dans une des pires situations entre son corps qui le lâche et le mur infranchissable qu’est le membre de la GM, Murasakibara. Un volume où le lecteur n’a pas le temps de se reposer un instant tant il se passe des choses.

Ainsi et comme à son habitude, l’auteur n’a aucun mal à trouver l’inspiration et à mettre efficacement l’action en scène, au travers de personnages hauts en couleur. Il faut malgré tout reconnaître que le talent propre de Murasakibara est quelque peu exagéré. Un homme de sa taille capable d’exceller en tout, que ce soit en offensive ou en défense, tout en étant aussi rapide que possédant une réelle force herculéenne. On a quelque peu du mal à y croire. Il est vrai que Kuroko’s basket s’aligne dans une surenchère assumée, mais, comme dans toute chose, il faut savoir la mesurer. Cependant, ne faisons pas non plus notre rabat-joie, le tome reste en lui-même de très bonne facture et ce n’est pas le plaisir ressenti à la fin de la lecture qui nous dira le contraire. Vivement la fin de l’affrontement dans le prochain volet à venir.

Chroniqueur : titali

Suivez-moi sur Twitter


Black Butler – Intégrale saison 1 et 2

Tom Sawyer – Intégrale

Couverture de l’animé

SYNOPSIS:

Entrez vite dans le petit monde de Tom Sawyer… L’intrépide Tom vit chez sa tante Polly. Lui et son inséparable ami Huck ont des occupations des plus intéressantes, comme construire une cabane dans les arbres! Tom fait la connaissance de la jolie Becky. Que pourra t-il donc bien inventer pour conquérir son cœur ? Une nouvelle amitié est née et Tom semble apprécier l’école plus que d’habitude malgré l’impitoyable Mr Dobbins…


Source:Manga-news.com

Save me pythie | critiques…

save-me-pythie-2-kana_m


Pythie et Xanthe se retrouvent face à Elécathe, nymphe des Enfers engagée par Acacia pour envoyer notre héroïne au Tartare. S’engage un combat aussi mouvementé que destructeur, la pauvre ville de Delphes en faisant les frais, pour un résultat assez amusant, bien que peu clair et assez simpliste dans le combat. Le résultat n’en reste pas moins farfelu, avec une Elécathe choisissant simplement de suivre nos héros dans leur aventure, pour des raisons tout à fait personnelles et vénales.

C’est donc à trois (enfin, à trois et demi avec le poulet Zeus) que nos héros poursuivent ensuite leur route, croisant de nouvelles épreuves : un spectacle parodiant allègrement une certaine émission télévisée recherchant de nouveaux talents, un face à face contre une Méduse pas si terrible que ça, un très bref séjour chez la dénommée Echidna et ses nombreuses créatures recueillies, une rencontre avec les dieux du vent…

Constamment, on sent qu’Elsa Brants s’amuse bien en dessinant sa série, car le rythme est là, ses personnages sont vifs, expressifs et ont toujours un truc à faire ou à dire. Mais dans le fond, il faut pourtant souligner que les choses se sont un peu appauvries depuis le premier volume.

En s’engageant sur une voie plus linéaire où nos héros suivent leur route en faisant diverses rencontres mythologiques, l’auteure dilue trop un fil rouge qui manque désormais de consistance. Les différentes « épreuves » s’enchaînent sans véritable lien, si l’on excepte les prédictions de Pythie, qui connaissent quelques troubles étranges. Mais même de ce côté-là, ça manque d’enjeux précis.

Evidemment, on est en plein gag manga, et de ce fait, le manque de fil rouge ne devrait pas forcément être un problème. Rumiko Takahashi, principale source d’inspiration d’Elsa Brants, en est la preuve tant elle a usé, use et usera encore de ce procédé (ne serait-ce que dans Rinne, sa série en cours). Mais pour cela, il faut que les gags marchent, et ici, plusieurs tombent un peu à plat, la faute à une exploitation beaucoup trop succincte de la plupart des différents personnages entrevus. Certains s’avèrent vraiment chouettes, comme Elécathe qui est assez délicieuse, Diogène dont la légende autour du pithos est exploitée de façon assez loufoque, Méduse qui nous réserve une mignonne surprise, Thésée qui refait des apparitions remarquées, ou Orphée qui commence très fort en fin de tome, mais la majorité des protagonistes est à peine utilisée, notamment lors du passage chez Echidna où on se contente de voir déferler plusieurs créatures sans qu’il en soit fait grand-chose. On pourra aussi regretter des anachronismes un peu plus lourds (le télévisor, par exemple) et des gags de fonds moins présents.

C’est plutôt dommage, car au bout du compte on a un tome moins inspiré, moins enlevé. Pour autant, le récit conserve sa vivacité et sa bonne humeur communicatives, sans oublier une héroïne toujours très fun dans son caractère.

Chroniqueur : Koiwai

Source: manga-news.com

L’auteur de Naruto se sent comme libéré enfin à cause de Naruto

L’avant première du 10ème film Naruto : The Last – Naruto The Movie- s’est déroulé au Iino Hall de Tokyo le 24 Novembre, avec le casting principal : Junko Takeuchi (Naruto), Chie Nakamura (Sakura),Satoshi Hino (Sai), Kazuhiko Inoue (Kakashi), Jun Fukuyama (Tonero Otsustsuki), Tsuneo Kobayashi, le réalisateur du film, et Masashi Kishimoto.

C’était la 1ère apparition publique de Kishimoto après la fin du manga dans le Shonen Jump. Il a plaisanté en disant : « J’aime l’impression d’être libéré car je n’ai plus de délais à respecter. J’ai pu venir ici sans me presser ». Il a ensuite sincèrement remercié les fans : « Merci beaucoup d’avoir continué de regarder Naruto grandir pendant 15 ans. »

Takeuchi, ayant doublé Naruto depuis 2002, a révélé qu’elle avait été prévenue par Kishimoto que la dernière évolution du personnage serait l’amour. Kishimoto a expliqué « Naruto n’a pas encore réussi à totalement comprendre les relations amoureuses, je pensais donc pouvoir faire beaucoup choses dans un film. Après avoir vu le film, j’ai des sentiments partagés le concernant : soulagé et triste. C’est comme si Naruto devenait indépendant. Je l’observe d’un point de vue paternel. »

À la fin de l’évènement, Sukima Switch est apparu sur scène pour jouer le thème du film au piano,« Hoshi no Utsuwa. » Le film tant attendu sortira au Japon le 6 Décembre.

The-Last-Naruto-the-Movie-610x250

Source: bleach-mx.net

Le vent se lève-Kazé Tachinu